Soutenance de thèse

Le Mardi, 10. novembre 2020 -
14:00 - 19:30
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Madame Naraina DE MELO MARTINS KUYUMJIAN

Soutiendra mardi 10 novembre 2020 à 14 h

Salle des Actes, n° 011, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Sciences du langage

Titre de la thèse : Langue et socialisation : l'impact des activités interculturelles en contexte scolaire multilingue

Composition du jury :

  • Mme Nathalie AUGER, Professeure, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse
  • M. Jean-Louis CHISS, Professeur émérite, Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3
  • M. Jim CUMMINS, Professeur, Université de Toronto (Canada)
  • Mme Cécile GOÏ, Professeure, Université de Tours
  • M. Jérémi SAUVAGE, Maître de conférences habilité, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Résumé de la thèse :

Cette ethnographie s’inscrit dans le sillage des recherches en sciences humaines qui s’intéressent au lien entre langue et socialisation. Nous cherchons ici à connaître l’impact des activités interculturelles sur le développement de la langue de scolarisation et sur le rapport à l’altérité.
Notre étude a été menée auprès d’enfants de grande section de maternelle dans une école située en zone d’éducation prioritaire dans le sud de la France. Les données ont été collectées au long d’une année scolaire dans deux classes : une classe exploratoire et une classe témoin.
Nous avons utilisé trois méthodes de collecte et d’analyse des données. Les entretiens et les observations nous ont permis d’analyser les pratiques linguistiques. Les moments d’échange avec chaque enfant participant à la recherche ont été transcrits sur le logiciel d’analyse automatique de la langue CLAN, pour une analyse structurelle de la langue. Les enregistrements vidéo des moments de jeu libre ont été traités avec le logiciel d’analyse des réseaux sociaux SocNetV, pour une analyse du positionnement social.
Les résultats ainsi obtenus ont mis en évidence les effets positifs de la prise en compte de l’identité des enfants sur leur développement linguistique, notamment en amplifiant la dynamique de diffusion des connaissances entre pairs.